• pic
  • elu
  • promoteur
  • bailleur
  • investisseur
  • g-habitate

Restez informé-e de nos actions

Dernières actus

Du sport à tout âge à Mouans-Sartoux (06) !

  Mercredi dernier, en pleine séance de Tai Chi animée par Steeve, Andrea habitante de Mouans-Sartoux qui passait par le

Lire la suite

Au Havre, le mois de septembre rime avec réflexion et convivialité !

    Nous vous annoncions, il y a quelques mois, le début de notre intervention sur le projet de réhabilitation

Lire la suite

Nouveau défi relevé pour Récipro-Cité !

  C’est à Récipro-Cité que Benoit Tracol, directeur de la coopérative Rhône Saône Habitat, a décidé de faire confiance pour

Lire la suite
Toute l’actualité >

Le renouveau du « logement séniors »

 

Vieillissement de la population : d’énormes besoins en logements adaptés pour prolonger l’autonomie des personnes âgées.

Elderly man in wheelchair at his front door

En 2005, 1 individu sur 5 était âgé de plus de 60 ans en France. Selon les projections de l’INSEE, cette proportion atteindra plus d’1 sur 3 en 2050 ! Cette véritable               « révolution démographique » induit un besoin de logements adaptés sans précédent pour permettre à une frange grandissante de la population de bien vieillir chez soi ou dans le cadre de son choix.

Or aujourd’hui, avec seulement 6% de logements adapté aux personnes âgées, la France est très en retard par rapport à beaucoup de ses voisins européens. C’est insuffisant pour répondre à tous les besoins.

Au-delà de la traditionnelle dichotomie « maintien à domicile – établissement collectif », l’habitat intergénérationnel développé par Récipro-Cité est une nouvelle voie pour permettre aux séniors de bien vieillir, chez eux, dans un cadre physique et social adapté.

 

L’habitat adapté peut être appréhendé par son contraire : un habitat non-adapté contraint, il fragilise et limite les possibilités. Il restreint les mobilités. Il exacerbe les incapacités. Il oblige à des stratégies d’adaptions trop contraignantes, ou dangereuses pour les individus..

 

Les années 90’ – 2000’ : du « tout maison de retraite » à la résidence séniors, symbole du passage d’une gestion médico-sociale des personnes âgées au concept du « bien vieillir ».

En même temps que le secteur de la construction se rapproche de celui des services, et que la gestion du vieillissement glisse d’une stricte compétence médico-sociale vers un « bien vieillir » et un « bien-être » à l’échelle des territoires, le secteur de l’habitat se rapproche du secteur de la gérontologie en proposant des alternatives aux dispositifs institutionnels classiques.

Le développement rapide des résidences services pour séniors est emblématique de ce glissement conceptuel et des souhaits des « nouveaux séniors ». Ces derniers veulent, tout en bénéficiant de services et d’un environnement sécurisant, demeurer inclus dans la société, participer, choisir leur mode et leur lieu de vie, être décisionnaires…

 

Et demain… du « bien vieillir » au « vivre ensemble » : l’habitat intergénérationnel.

Grand-parents et enfants jouant aux cartes

L’habitat intergénérationnel, tout en répondant à ces mêmes souhaits, introduit des objectifs de solidarité et de partage intergénérationnels. Plutôt que de construire des résidences services pour étudiants d’un côté et pour séniors d’un autre, Récipro-Cité prend le parti de réunir les générations. Grâce à une programmation architecturale spécialement étudiée et une ingénierie sociale innovante, Récipro-Cité crée un environnement physique et social favorable à l’expression d’une solidarité intergénérationnelle quotidienne.

Dans les ensembles intergénérationnels conçus et accompagnés par Récipro-Cité, le « vivre-ensemble » c’est aussi :

  • Faire des économies en s’entraidant.
  • Connaître ses voisins et pouvoir compter sur eux en cas de besoin.
  • Développer des projets et des activités ensemble.
  • Se sentir en sécurité.

 

Un habitat économe pour des retraités de plus en plus contraints économiquement.

LachendRécipro-Cité s’engage pour un habitat intergénérationnel, solidaire et économe, pour répondre aux besoins de séniors qui subissent tout autant que le reste de la population les conséquences de la criseéconomique.

Les séniors ne sont pas épargnés, bien au contraire, par les difficultés financières et la baisse de leur pouvoir d’achat :

 

  • Apparaissent aujourd’hui des profils de retraités, et leur nombre ira croissant, qui ont subi la conjoncture économique plus défavorables des années post-70’, et qui ont eu des parcours professionnels plus chaotiques, vivant des périodes de chômages plus ou moins longues, et dont les retraites en seront d’autant réduites.
  • Cette année, les revalorisations des complémentaires retraites se feront en-dessous de l’inflation. En d’autres termes, les pensions augmenteront moins vite que les prix.
  • Le veuvage des femmes âgées est aussi souvent à l’origine d’un déclassement social. Beaucoup d’entre elles appartiennent en effet encore à des générations où le travail (professionnel, salarié) féminin s’arrêtait après le mariage, et ne reçoivent après le décès de leur mari qu’une maigre portion de leur pension de retraite.

 

« Pour les opérateurs sociaux de l’habitat, les contraintes économiques qui pèsent sur les retraités vont s’accroître et vont devenir un élément déterminant à prendre en compte dans l’offre à mettre en place. »
Cahier Actualités Habitat n° 127, Maintien à domicile des personnes âgées : les formules proposées par les organismes d’Hlm, oct. 2008, p. 7.

on se rencontre ?

Contactez-nous pour en parler
Récipro-Cité

7, quai Jean Moulin

contact@recipro-cite.fr

04 82 53 56 62

Laissez-nous un message, nous vous répondrons dans les plus brefs délais

Vous êtes...

92e14674fc2e7a709e6ca5a6baa80478sssssssss