• pic
  • elu
  • promoteur
  • bailleur
  • investisseur
  • g-habitate

Restez informé-e de nos actions

Dernières actus

Du sport à tout âge à Mouans-Sartoux (06) !

  Mercredi dernier, en pleine séance de Tai Chi animée par Steeve, Andrea habitante de Mouans-Sartoux qui passait par le

Lire la suite

Au Havre, le mois de septembre rime avec réflexion et convivialité !

    Nous vous annoncions, il y a quelques mois, le début de notre intervention sur le projet de réhabilitation

Lire la suite

Nouveau défi relevé pour Récipro-Cité !

  C’est à Récipro-Cité que Benoit Tracol, directeur de la coopérative Rhône Saône Habitat, a décidé de faire confiance pour

Lire la suite
Toute l’actualité >

Rendre du pouvoir d’achat aux ménages

 

La préservation du pouvoir d’achat est un vrai enjeu d’aménagement. Il doit intéresser au premier chef les producteurs et gestionnaires de l’habitat.

 

« L’aménagement est destiné à une population d’usagers qui vit sous fortes contraintes. […] Le nombre de personnes précarisables au moindre incident est très élevé, ce qui compte pour elles, c’est le reste à vivre, ce qui permet de faire des choix ou de faire face à l’inattendu, et qui est souvent inférieur à 5 euros par personne par mois [Il faut en tenir compte dans l’aménagement]. Il faut travailler sur le coût complet du logement sur cinquante ans, sur un mode d’habiter plus économe ».

Martin Hirsch, directeur de l’Agence du service civique, ancien haut-commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté, Séance d’ouverture des 7èmes entretiens de l’aménagement, Rennes les 20 et 21 mars 2013.

C’est précisément cette position que veut adopter la société Récipro-Cité, et qui est mise en œuvre dans ses actions pour l’habitat et les territoires.

 

Chercher des solutions pour faire des économies et ménager un reste à vivre.

Zusammenhalt KonzeptRécipro-Cité s’engage pour permettre à des habitants volontaires de faire des économies (lien vers la page) grâce à 3 leviers :

  • Pour leur permettre de réaliser des économies de charges locatives ou de copropriété, Récipro-Cité accompagne des habitants dans une prise en main autonome de certaines activités d’entretien de leur lieu de vie (ménage, espaces verts, petits travaux…).
  • Pour réduire au maximum les charges d’énergie, Récipro-Cité encourage les constructions ou les réhabilitations éco-performantes efficaces.
  • Pour réaliser davantage encore d’économies, Récipro-Cité accompagne, encourage et organise les échanges de services, la mutualisation, l’entraide et les projets collectifs. Loin d’être négligeables, les économies générées par l’activation d’une solidarité de voisinage à l’échelle d’une résidence ou d’un quartier peuvent se révéler aussi substantielles que les économies de charges locatives.

 

Grâce à Récipro-Cité, sur la résidence « Les Platanes » (69) gérée par le bailleur social Sollar, les locataires qui souhaitent participer au ménage et à l’entretien des espaces verts de leur résidence économisent jusqu’à l’équivalent d’un loyer par an sur leurs charges locatives.

> En savoir plus sur  « Chers Voisins », l’offre de Récipro-Cité à destination du logement social

 

Des revenus qui ne suivent plus l’augmentation du coût de la vie : le budget des classes moyennes est de plus en plus contraint.

caddieLe coût de la vie augmente. Les dépenses incontournables et les dépenses dites pré-engagées (abonnements, forfaits téléphoniques, internet, loyers, chauffage…) explosent, laissant ainsi une marge de manœuvre budgétaire plus réduite. D’un autre côté, les trajectoires professionnelles sont de plus en plus chaotiques et souvent marquées par des périodes de chômage plus ou moins prolongé, plongeant de nombreux foyers dans la précarité.

En cumulant bons plans, solidarité, et accompagnement, Récipro-Cité permet à des habitants de faire des économies et de développer leur reste à vivre.

 

« Les dépenses dites « pré-engagées » […] ont pris une part croissante dans la consommation, de 15 % en 1959 à 33 % en 2009. De ce fait, les ménages disposent de marges de manœuvre plus réduites qu’auparavant dans la gestion de leur budget »

www.INSEE.fr.

 

Les dépenses en logement représentent plus du quart du budget pour les 40 % de ménages les plus modestes.

La dépense en logement est de toute première importance dans le budget des ménages, à au moins 2 titres : c’est une dépense contrainte (tout le monde doit se loger), et qui est devenu depuis 1980 le premier poste de dépense des ménages français.

En 2006 les dépenses liées au logement (loyers, énergie et eau, charges) dépassaient, aides déduites, le quart du budget des ménages pour plus de 40 % de la population française. Cette situation, loin de s’être améliorée depuis, est tendanciellement en hausse, et les ménages les plus modestes sont aussi ceux pour qui l’évolution est la plus forte.

grahpe

 

Récipro-Cité se positionne de façon innovante par rapport à cet enjeu en permettant à des habitants (propriétaires, locataires du libre ou du social) de réaliser d’importantes économies de charges et de diminuer leurs dépenses en logement.

 

 

on se rencontre ?

Contactez-nous pour en parler
Récipro-Cité

7, quai Jean Moulin

contact@recipro-cite.fr

04 82 53 56 62

Laissez-nous un message, nous vous répondrons dans les plus brefs délais

Vous êtes...

a05624e77ff99df3b32e262b3f3515fd4444444444444444444444444