• pic
  • elu
  • promoteur
  • bailleur
  • investisseur
  • g-habitate

Restez informé-e de nos actions

Dernières actus

Ça déménage à l’Ouest : un chantier sur les rails

    Il y a un an et demi, Récipro-Cité inaugurait son action dans le Grand-Ouest et plus spécifiquement son

Lire la suite

Inauguration de la première Maison des Projets en Île de France

    La 17 octobre au soir s’est tenu, au cœur de l’écoquartier de l’Eau Vive, l’inauguration de la première

Lire la suite

Aubagne : lancement de la première résidence Cocoon’Âges !

    Je profite de mon passage dans la commune pour aller jeter un coup d’œil sur la résidence Cocoon’âges

Lire la suite
Toute l’actualité >

Vous avez dit « quartier » ?

Enjeux de l’échelle du quartier dans l’aménagement urbain

 

Céline Broggio

Le quartier incarne une échelle de la vie urbaine qui a malheureusement connu une certaine perte de substance et de cohésion sociales au fil des décennies. Si la cohésion sociale était traditionnellement forte au niveau des quartiers dans le passé, la disjonction croissante entre lieux de résidence, de travail et de loisirs des ménages, qui a marqué l’évolution des modes de vie au long de la deuxième moitié du 20ème siècle, a contribué à dissoudre les relations sociales de proximité qu’incarnait autrefois le quartier. L’éloignement croissant entre domicile et travail en particulier, ainsi que l’activité professionnelle extérieure des deux membres du couple, n’ont fait qu’accentuer cette tendance en contribuant à distendre également les relations avec le commerce local.

 

La vision fonctionnaliste qui a longtemps guidé l’aménagement des espaces urbains a aussi favorisé la perte de cohérence des quartiers, autrefois sièges d’un foisonnement d’ateliers, d’entreprises, d’entrepôts, de commerces et de services voisinant avec les habitations de ceux qui y travaillaient, en les transformant finalement en des espaces essentiellement résidentiels, dépourvus de mixité fonctionnelle, que les habitants désertent la journée pour leur travail et souvent aussi en fin de semaine ou pendant les vacances.

 

La concentration économique des activités et des entreprises a œuvré dans le même sens que la volonté de les regrouper dans des zones dédiées en marge de l’espace urbain résidentiel. Dans ce contexte, le quartier n’a longtemps pas constitué l’échelon prioritaire de l’intervention publique, cette dernière se concentrant plutôt sur la question de l’habitat ou sur des thématiques transversales telles que les espaces publics, les transports ou les espaces verts. L’approche par le “renouvellement urbain” ou la mise en place d'”écoquartiers” amorcent cependant, depuis les années 2000′, un changement d’orientation.

 

Plus généralement, on constate que le quartier s’affirme de plus en plus comme le niveau incontournable de l’ingénierie et de la cohésion sociales à l’échelle duquel peuvent se déployer des solutions appropriées à des attentes et à des besoins reflets des préoccupations croissantes des populations comme des pouvoirs publics. L’allongement de l’espérance de vie de la population, la moindre place du travail, les possibilités offertes par l’activité à domicile, la prise en considération des besoins d’autonomie des personnes fragilisées par le handicap ou une maladie chronique font que le quartier retrouve sa signification première d’espace de qualité de vie de proximité à l’échelle duquel s’intègrent et se réinventent une nouvelle mixité fonctionnelle aussi bien que des interactions organisationnelles publiques et privées plus efficientes. Plus particulièrement, c’est à cette échelle que les innovations sociales et environnementales liées aux circuits courts peuvent se mettre en place (covoiturage, gardes d’enfants et conduites à l’école, échanges de services, de savoirs-faire ou usage partagé de certains biens, sécurité, mixité intergénérationnelle, efficience énergétique).

Deux catégories de populations apparaissent, plus que les autres encore, directement concernées par de tels enjeux, les enfants (notamment les 6 à 12 ans) et les aînés. Le quartier, espace vécu, cadre de l’expérience de la relation humaine de proximité et dans l’ambiance duquel l’individu puise ses ressources psychologiques et sociales au quotidien, devient un jalon essentiel des nouveaux enjeux de la vie urbaine.

 

Du quartier « constaté » du passé, il s’agit maintenant de passer au quartier quartier “construit” de l’avenir, c’est-à-dire faire du quartier le cadre dans lequel se recentrent les circuits courts de la solidarité, les effets d’empathie localisés, les échanges sociaux marchands et non marchands de proximité.

 

Au-delà d’un espace public, le quartier peut et doit redevenir un espace de la vie en commun !

 

Céline Broggio, Géographe, Université de Paris 13

Inscription au fil d'actualité Récipro-Cité

on se rencontre ?

Contactez-nous pour en parler
Récipro-Cité

7, quai Jean Moulin

contact@recipro-cite.fr

04 82 53 56 62

Laissez-nous un message, nous vous répondrons dans les plus brefs délais

Vous êtes...

a75e0736aa281808102aa1c973a25682,,,,,,,,,,,,,