Des dalles au cœur du Tonkin : comprendre les usages pour repenser les circulations - Reciprocité

  • pic
  • elu
  • promoteur
  • bailleur
  • investisseur
  • g-habitate

Dernières actus

Des nouvelles de Cocoon’Âges Smartseille

    Plein de nouveautés pour le premier projet conjoint Cocoon’Âges et Chers Voisins à Marseille ! La Maison des

Lire la suite

Première rencontre avec les futurs habitants du quartier Eurêka

    Grande étape pour le quartier Eurêka à Castelnau-le-Lez près de Montpellier avec la rencontre des tous premiers habitants

Lire la suite

La Conciergerie Participative® à Asnières-sur-Seine prend forme !

    Après avoir peint les murs de La Maison du Projet du Quartier Seine Ouest à Asnières-sur-Seine, où s’est

Lire la suite
Toute l’actualité >

Des dalles au cœur du Tonkin : comprendre les usages pour repenser les circulations

 

L’urbanisme sur dalle, que l’on connaît bien à la Défense, à la Part-Dieu ou encore au Mirail, se fonde sur une séparation des flux de circulations. Loin des voitures reléguées au niveau du sol, les piétons se déplacent sur une terrasse aux fonctions multiples : entrée des habitations, espaces verts, commerces et services. L’intention est protectrice : il s’agit d’éloigner les riverains et usagers des sources de nuisances de la circulation, et de leur proposer des trajets « optimisés » et générateurs de vie sociale.

 


Urbanisme de dalles à la Part-Dieu à Lyon (© Agence d’urbanisme – Lyon)

 

Certaines dalles fonctionnent très bien aujourd’hui, donnant corps à cette intention. Sur d’autres, il peut exister des problématiques de gestion, liées notamment à la complexité des sites et des acteurs en présence : domanialités multiples et peu connues, circulations floues et peu adaptées, conflits d’usages.

 

Cela rappellera de nombreux exemples où un design « top-down », fondé sur une intention humaniste, se heurte à l’inenvisagé et aux effets pervers. Raymond Lopez, urbaniste et architecte à l’origine notamment de la dalle du Front de Seine, à Paris, défend dans L’avenir des villes (1964) :
« Si la cité future doit être le fait d’une totale mutation, celle-ci ne pourra finalement se réaliser pleinement et sans danger que si l’homme fait aussi sa mutation. C’est l’habitant des villes qui doit devenir un autre ; il doit s’adapter à un nouveau rythme vital et à de nouvelles fonctions ».
Adaptation plus ou moins bien réussie…

 

Aujourd’hui, la Métropole du Grand Lyon a confié à Récipro-Cité, à Oxygen Architecture et à Relations Urbaines une mission d’Assistance à Maîtrise d’Usage et d’étude urbaine des Terrasses Lakanal et Rossel, au Tonkin, Villeurbanne.

 

Les terrasses Lakanal et Rossel

 

A travers l’observation des usages sur l’ensemble du site, la rencontre des usagers et de propriétaires, il s’agit de nourrir la réflexion sur le fonctionnement du site, sa gestion et son évolution. Un renversement de point de vue qui permet, sans réécrire l’histoire du site, de remettre les usagers au centre de la réflexion, pour une gestion plus durable du site.

 

Article rédigé par M. Lakehal, Coordinateur de projets

Inscription au fil d'actualité Récipro-Cité

on se rencontre ?

Contactez-nous pour en parler
Récipro-Cité

7, quai Jean Moulin

contact@recipro-cite.fr

04 82 53 56 62

Laissez-nous un message, nous vous répondrons dans les plus brefs délais

Vous êtes...

74adce7895edc348d6c3dbb0a0709283KK