• pic
  • elu
  • promoteur
  • bailleur
  • investisseur
  • g-habitate

Restez informé-e de nos actions

Dernières actus

Ça déménage à l’Ouest : un chantier sur les rails

    Il y a un an et demi, Récipro-Cité inaugurait son action dans le Grand-Ouest et plus spécifiquement son

Lire la suite

Inauguration de la première Maison des Projets en Île de France

    La 17 octobre au soir s’est tenu, au cœur de l’écoquartier de l’Eau Vive, l’inauguration de la première

Lire la suite

Aubagne : lancement de la première résidence Cocoon’Âges !

    Je profite de mon passage dans la commune pour aller jeter un coup d’œil sur la résidence Cocoon’âges

Lire la suite
Toute l’actualité >

La végétalisation de toitures par Patrick Rheinert, Architecte

“Réchauffement climatique : les villes européennes doivent investir pour se protéger”

Mon cabinet, adhérent du réseau national à l’association des toitures végétales ADIVET, a engagé depuis un an dans le Grand Lyon, un test grandeur nature pour observer différents types de plantations et différents modes d’arrosages afin de pouvoir comparer dans la durée, l’évolution du végétal, sa consommation en eau, les avantages thermiques et acoustiques sur le bâtiment ainsi que sur la biodiversité.

Au-delà des phénomènes de mode visant à “revégétaliser la ville”, ces espaces réactivés améliorent la qualité visuelle, olfactive et patrimoniale de nos lieux de vie : les collectivités et les «urbains verts» peuvent ainsi participer à rendre le climat des villes plus sain et plus agréable en été.

Pour étayer cette hypothèse, nous venons d’installer un système innovant de contrôle thermique continu. Il s’agit de démontrer que la végétalisation de toitures atténue l’effet d’îlots de chaleur estival, dus à la présence d’immenses surfaces de tôle, de goudron et de tuiles, exposées au soleil. C’est comme si toutes les toitures se transformaient en pleine canicule en radiateurs, ouverts à plein régime; Résultat : des températures pouvant atteindre les 100°C ! Rien d’étonnant à ce que cela accentue encore la chaleur estivale, qui contribue au mal être et devient un problème sanitaire majeur. Et dans le même temps, la climatisation des bâtiments augmente encore le réchauffement de nos villes en plein été (comme lorsque le frigo fonctionne à plein, porte ouverte…).

Après seulement quelques semaines de sondage thermique sur différents éléments exposés au soleil de la même façon, les premiers résultats sont plus qu’éloquents :
Par une température de l’air de seulement  20°C, une tôle sombre se réchauffe à 50°C, la tuile rouge à 40°C, la température de la toiture végétale extensive de 7 cm d’épaisseur, mesurée sur la membrane d’étanchéité, est de…. 17°C (prise : le 3.5.12 à 12h00).
La ville de Stuttgart qui mène depuis les années 80 une politique imposant la végétalisation à toutes les nouvelles toitures terrasses se félicite d’avoir baissé la température estivale moyenne de 2°C.

Un autre atout considérable : la toiture végétalisée retient l’eau de pluie de façon efficace. Elle n’arrive dans les descentes qu’après saturation du substrat, de façon largement décalée par rapport à la précipitation. Ce potentiel de rétention et de retardement est considérable dans les agglomérations par nature sur-minéralisées. Dans le Grand Lyon, les citernes d’eaux pluviales privatives se généralisent dans les nouvelles constructions, presque imposées dans certains secteurs par le PLU. Cette politique, si elle se développe, génèrera des économies importantes, car elle rend souvent inutiles des ouvrages publics de rétention, onéreux, et participe ainsi à une gouvernance éco-responsable de prévention.

Ce “laboratoire grandeur nature” est visitable sur rendez-vous dans la grünboX-1 (anciennement Kubitus) immeuble de bureaux éco-responsable et siège de l’Agence Rheinert, architectes franco-allemands, à l’entrée de Vaulx-en-Velin.

Pour en savoir plus : Le 23 mai 2012 aura lieu la 2ème rencontre des toitures végétalisées, au CRITT Horticole de La Rochelle.

Inscription au fil d'actualité Récipro-Cité

on se rencontre ?

Contactez-nous pour en parler
Récipro-Cité

7, quai Jean Moulin

contact@recipro-cite.fr

04 82 53 56 62

Laissez-nous un message, nous vous répondrons dans les plus brefs délais

Vous êtes...

f9263655067fc9cb607a69a1f8e93a51BBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBB