• pic
  • elu
  • promoteur
  • bailleur
  • investisseur
  • g-habitate

Restez informé-e de nos actions

Dernières actus

Du sport à tout âge à Mouans-Sartoux (06) !

  Mercredi dernier, en pleine séance de Tai Chi animée par Steeve, Andrea habitante de Mouans-Sartoux qui passait par le

Lire la suite

Au Havre, le mois de septembre rime avec réflexion et convivialité !

    Nous vous annoncions, il y a quelques mois, le début de notre intervention sur le projet de réhabilitation

Lire la suite

Nouveau défi relevé pour Récipro-Cité !

  C’est à Récipro-Cité que Benoit Tracol, directeur de la coopérative Rhône Saône Habitat, a décidé de faire confiance pour

Lire la suite
Toute l’actualité >

Mixité sociale

 

Professionnels du développement social et spécialistes de la mixité intergénérationnelle, Récipro-Cité crée du « mieux vivre ensemble », permettant le rapprochement social visé par les politiques de mixité sociale et qui est nécessaire à l’intégration de tous et à la cohésion sociale.

 

Politiques urbaines, politique de la ville : la mixité sociale comme réponse à la ségrégation ?

rassemblement de ribambellesFace à la ségrégation dans ses manifestations les plus aigües (exclusion, ghettoïsation…), les politiques publiques ont choisi de favoriser la mixité dans les quartiers d’habitation pour reconstruire du lien social ou de la cohésion[1]. Cette idée continue de fortement influer sur les politiques publiques récentes (loi SRU et plus récemment Loi Duflot, projets de la politique de la ville et de renouvellement urbain, etc.).

Dans ce cadre, Récipro-Cité agit pour un développement social dans l’habitat et à l’échelle du territoire qui :

  • réponde aux besoins de l’ensemble de la population, en termes d’aménagements physiques (logement, accessibilité, infrastructures, équipements…)
  • favorise  la création de lien entre les individus.

 

Les limites d’une conception spatialiste de la mixité : la proximité spatiale n’est pas le gage d’une cohésion sociale.

Les postulats spatialistes sur lesquels repose la mixité sociale en marquent ses limites. Substantialiser les groupes sociaux en considérant simultanément un espace et les groupes sociaux qui l’habitent comme un seul et même ensemble (donnant ainsi l’illusion d’avoir une meilleure prise sur lui) entretien l’illusion technicienne qui consiste à penser qu’en agissant sur l’espace on peut agir sur le social.

La proximité spatiale n’est pas gage de lien social, d’une baisse de l’exclusion, des inégalités, du conflit, des préjugés et des discriminations, de la ghettoïsation. Au contraire, mal mise en œuvre, elle peut même les renforcer et finalement favoriser les attitudes de fermeture et de rejet.[2]

 

Récipro-Cité : de la mixité « quotas de logements sociaux » au « vivre-ensemble ».

Bien souvent, la mixité est aussi avant tout pensée selon des critères économiques. « Faire de la mixité sociale » passe alors par une diversification des statuts d’occupation et standings d’habitation sur un même quartier et/ou territoire.

Récipro-Cité  ayant fait ce constat adopte une posture innovante, centrée sur l’habitant, faisant recourt à l’environnement bâti comme l’un des nombreux leviers qui peut être mis en œuvre tout en s’assurant qu’il soit utilisé de manière cohérente et respectueuse de l’humain, dans ses dimensions individuelle et collective.

Ce positionnement implique :

  • une démarche de développement social,
  • une bonne connaissance du territoire et de ses habitants,
  • une assistance au maître d’ouvrage spécialement attentive à la cohérence et la qualité humaine et sociale des projets, soit « l’Assistance à Maîtrise d’Usage » (AMU), pouvant venir compléter une mission classique d’Assistance à la Maîtrise d’Ouvrage (AMO).

 

Les apports de la mixité intergénérationnelle

Jeune femme aidant personne âgéeFacette longtemps oubliée de la mixité sociale, la mixité générationnelle revient sur le devant de la scène publique du fait du vieillissement en cours et à venir de la population française. De façon très complémentaire à la mixité sociale, la diversité des générations est une richesse, et le terreau sur lequel Récipro-Cité se base pour créer de la mixité intergénérationnelle : créer du lien entre les générations sur un même territoire (que ce territoire soit une commune rurale, un quartier de banlieue, un immeuble ou un lotissement pavillonnaire…).

Si l’intergénérationnel a parfois été réduit à mettre en contact des personnes âgées avec de jeunes enfants, pour Récipro-Cité, l’action intergénérationnelle doit concerner et toucher tous les individus et toutes les générations.

L’accompagnement des habitants dans la mise en pratique des valeurs associées à la mixité intergénérationnelle est une première marche efficace pour renforcer la qualité de vie d’un territoire (immeuble, voisinage, quartier…) à l’heure où les français se sentent de plus en plus isolés et où la menace d’une fracture générationnelle est régulièrement évoquée par l’opinion publique.


[1]Segaud M., Brun J. et Driant J.-C., Dictionnaire de l’habitat et du logement, Armand Colin, 2003, 451 p., article de Marie-Hélène Bacqué, “Mixité sociale”

[2] A. Amin, « Collective culture and urban public space », City, vol. 12, n° 1, 2008, p. 5-24.

 

on se rencontre ?

Contactez-nous pour en parler
Récipro-Cité

7, quai Jean Moulin

contact@recipro-cite.fr

04 82 53 56 62

Laissez-nous un message, nous vous répondrons dans les plus brefs délais

Vous êtes...

f3a1cb6ab65ce3473b308862ba407ec85555555