Menu
Newsletter
logo réciprocité
Merci ! Votre message a été envoyé avec succès.

Réciprocité, une nouvelle conception du vivre-ensemble, crée un lien social et intergénérationnel dans le cadre de l'habitat social sur Lyon, Nantes, Marseille et Paris

Réciprocité - Réciprocité - L’enquête d’AMU : redonner du pouvoir d’agir aux habitants

L’enquête d’AMU : redonner du pouvoir d’agir aux habitants

12.01.2021 AMU - pouvoir d'agir - concertation - chers voisins
L'article

L'article

Article rédigé par Audrey.


Chers Voisins Aix-les-Bains : un projet territorial

Le territoire d’Aix-les-Bains et de Grand Lac est un territoire stratégique de développement pour le bailleur social Sollar, qui y a réalisé au cours des dernières années plusieurs opérations, dont certaines au statut « emblématique » (Résidence du Revard, de l’International…). Aujourd’hui, Sollar comptabilise 710 logements répartis sur 13 résidences dont 2 en quartier prioritaire et 5 en quartier en veille active.

Deux collaboratrices de Récipro-Cité, les Gestionnaires-Animatrices, accompagnent le développement du projet Chers Voisins à Aix-les-Bains depuis 2015. L’objectif : recréer des liens et de la mixité intergénérationnelle au sein des résidences Sollar. La première rencontre des locataires se fait lors de l’enquête d’Assistance à Maîtrise d’Usage (AMU) ; enquête menée par Récipro-Cité.

L’enquête d’AMU auprès des habitants

Depuis 5 ans, les Gestionnaires-Animatrices sont ainsi allé à la rencontre d’environ 600 locataires sur le bassin aixois et en rencontreront encore une centaine d’ici fin 2020.

Support d’échanges avec l’habitant, l’enquête d’AMU est le premier outil au service d’un mieux vivre et faire ensemble, puisque qu’elle permet de créer un lien de confiance entre les locataires et les Gestionnaires-Animatrices chargées du projet Chers Voisins.

Elle se déroule sous forme d’un entretien individuel au cours duquel différentes thématiques sont abordées ; certaines sont liées à la vie de la résidence : satisfaction du bâtiment et du logement, relations de voisinage, relation avec le bailleur, mobilité, espaces communs, etc. Ensuite, nous abordons la vie sociale de la personne : isolement, difficultés rencontrées, accès aux loisirs. Cette seconde approche, plus personnelle, est souvent l’occasion d’un échange sincère et bienveillant, mettant quelques fois à jour des situations de fragilité pour lesquelles le dispositif Chers Voisins peut être un élément de réponse.

C’est ainsi que nous apprenons parfois que les apéritifs de voisinage sont habituels dans certaines montées et que les participants sont enthousiastes à l’idée d’ouvrir ces temps conviviaux à l’ensemble de la résidence, avec l’aide de Gestionnaires-Animatrices. Parfois, l’entretien fait ressortir des situations plus conflictuelles et le dispositif Chers Voisins reçoit alors un accueil plus mitigé.

Pour autant, l’association reste une opportunité que tous auront l’occasion de saisir pour différentes raisons, et l’entretien qui a lieu lors de l’enquête d’AMU sert à affirmer ce positionnement de structure qui n’impose pas mais qui accompagne et porte des initiatives collectives.

La restitution de la Gestion-Animation

Lorsque la période d’enquête touche à sa fin, c’est l’occasion pour les Gestionnaires-Animatrices, de présenter les résultats aux habitants et au bailleur. Données statistiques et informations qualitatives : le rapport d’enquête d’AMU vient souvent confirmer un sentiment collectif sur la résidence, bon ou mauvais. Mais, bien souvent, il vient également surprendre et interpeller les habitants pour ce qui concerne les situations de fragilité dans leur voisinage. Il en sort généralement un élan de bienveillance.

Le traitement des données recueillies lors de l’enquête permet aussi la rédaction de préconisations et de pistes d’actions permettant de ne pas figer la résidence dans une « photo instantanée » prise au moment de l’enquête, et de la faire évoluer en accompagnant des projets liés à la convivialité au sein de la résidence, au cadre de vie et aux usages ; tout ceci en collaboration étroite avec l’équipe locale du bailleur.

Sur un projet territorial comme celui de l’association Chers Voisins à Aix-les-Bains, l’éloignement géographique des résidences et des Maisons des Projets permet plus difficilement un accompagnement de proximité des habitants. Pour autant, la succession des enquêtes d’AMU au sein de différentes résidences Sollar sur le territoire d’Aix-les-Bains a enrichi le projet au fil des rencontres avec les habitants ; en l’alimentant de leurs idées, compétences, initiatives d’une part et leurs besoins et attentes, d’autre part.

De très belles situations ont pu être observées sur le terrain, entre la phase d’enquête d’AMU et celle de Gestion-Animation. Des habitants peu habitués aux relations de voisinages apaisées, devenus référents d’activités au sein de l’association. Des personnes très isolées qui témoignent avoir trouvé une seconde famille auprès des adhérents. Et enfin, des locataires qui s’approprient leur lieu de vie et s’impliquent dans la dynamique de leur quartier !

« On a tous le sourire. On vient à la Maison des Projets, on oublie tout, c’est ça qui est beau. C’est ma famille, ma deuxième famille. »
Chantal, adhérente Chers Voisins à Aix-les-Bains.