Menu
Newsletter
logo réciprocité
Merci ! Votre message a été envoyé avec succès.

Réciprocité, une nouvelle conception du vivre-ensemble, crée un lien social et intergénérationnel dans le cadre de l'habitat social sur Lyon, Nantes, Marseille et Paris

Réciprocité - Réciprocité - Pérenniser l’habitat intergénérationnel, c’est important, non ?

Pérenniser l’habitat intergénérationnel, c’est important, non ?

02.11.2021 habitat intergénérationnel - vieillir chez soi - silver economy - label
L'article

L'article

Article rédigé par David Meynard, Géographe Aménageur, et Nathaël Torres, Docteur en Géographie.


La population française vieillit, le constat est implacable.

L’accroissement de la population des plus de 60 ans est estimé à 8,6 millions d’individus entre aujourd’hui et 2060. La proportion de personnes âgées de plus de 75 ans en particulier connaîtra un doublement entre 2017 et 2070 (de 9% à 18%).¹

À plus court terme « conserver les pratiques actuelles d’entrée en institution des personnes âgées en perte d’autonomie supposerait de doubler dans la durée le rythme d’ouverture de places observé depuis 2012, afin d’accueillir 108 000 résidents supplémentaires en établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) entre 2019 et 2030 »

D’un autre côté, 9 français sur 10 souhaitent vieillir à domicile, soit une aspiration plébiscitée par tous ou presque.

Enfin, l’essentiel de l’habitat demeure à ce jour inadapté au vieillissement aujourd’hui en France, pour des raisons techniques et humaines (éloignement des services et manque de lien social notamment).³
Le chantier est donc considérable pour offrir à un nombre croissant de personnes âgées la possibilité de vivre et vieillir à domicile.

Considérer les personnes âgées comme des citoyens à part entière suppose d’étendre et faire évoluer l’éventail des solutions d’habitat et de prise en charge qui leur est proposée. Si la société française souhaite que vieillir chez soi ne soit pas synonyme d’isolement social et ne repose pas uniquement sur les aidants familiaux, de nouvelles formules d’habitat intégrant de nouveaux modèles d’accompagnement deviennent absolument indispensables et certaines sont encore sans doute à imaginer.
Ces dernières doivent mettre au cœur de leur projet résidentiel la veille, la prévention, le lien social, et la solidarité intergénérationnelle.
Cette orientation forte n’a, selon nous, d’avenir que s’il existe une mobilisation commune des associations, de la société civile, des collectivités et de l’Etat.

Fort de notre propre expérience et des observations des expérimentations de nos confrères et partenaires, l’habitat intergénérationnel constitue à notre sens un élément clef de réponse à ce défi, ce que démontrent les chiffres des premières résidences que Récipro-Cité développe depuis plusieurs années, qui accueillent aujourd’hui près de 700 personnes âgées (2 500 résidents au total).

Il s’agit donc d’un outil complémentaire à l’offre existante pour accompagner la transition démographique, à intégrer comme un levier d’action publique portant sur 4 dimensions :
  • Adaptation de l’habitat, grâce à des cahiers des charges intégrant des prescriptions pour des logements évolutifs au fur et à mesure du vieillissement des personnes ;
  • Accompagnement du maintien à domicile des personnes vieillissantes, grâce à la solidarité de voisinage, car on sait que l’isolement est la première raison justifiant l’intégration dans un établissement médico-social ;
  • La prévention de la dépendance et de la perte d’autonomie, grâce à l’accompagnement d’un professionnel qualifié, en mesure d’identifier les problématiques et d’actionner les bons leviers ;
  • La cohésion sociale dans les territoires, grâce aux liens de partage, de transmission et de solidarité entre les générations.

Conscients que nos convictions sont largement partagées par beaucoup d’acteurs de la ville, de l’habitat, de la solidarité, de la santé et d’autres domaines encore, nous souhaitons lancer une initiative inédite visant à structurer cette filière en devenir, avec les objectifs suivants :
  • Faire reconnaître l’habitat intergénérationnel comme un élément des politiques publiques visant à accompagner la transition démographique ;
  • Développer un label soutenu par l’État visant à certifier les réalisations d’habitat intergénérationnel sur la base de critères objectifs.
  • Trouver des partenaires financeurs, grâce au rôle de levier que pourrait jouer les financements publics ou mutualisés qui ont un intérêt direct à financer la prévention plutôt que la médicalisation.

Notre travail actuel consiste à trouver puis fédérer les premiers membres actifs de ce collectif d’acteurs locaux et nationaux engagés, pour bâtir ensemble les piliers d’une association de promotion de l’habitat intergénérationnel afin de donner à cette forme d’habitat la place qui lui revient dans l’accompagnement de la transition démographique en France.

Si votre organisation (entreprise, institution, collectivités…) souhaite soutenir et s’engager dans cette démarche, contactez notre Directeur du développement, David MEYNARD : d.meynard@recipro-cite.fr


¹ Projections de population de l’INSEE à l’horizon 2060 et 2017.
² A. MIRON DE L’ESPINAY et D. ROY (DREES), « Perte d’autonomie : à pratiques inchangées, 108 000 seniors de plus seraient attendus en Ehpad d’ici à 2030. Projections de population âgée en perte d’autonomie selon le modèle Lieux de vie et autonomie (LIVIA) », in Études et Résultats, n°1172, décembre 2020.
³ Seulement 6% de logements adaptés d’un point de vue technique à la fin des années 2000 (enquête européenne SHARE 2006).